LA RECETTE GAGNANTE...

3 FIBRES

Asclépiade, Kapok et Bio-Polymère : voici les fibres qui composent notre isolant biosourcé. Derrière la mise en commun de ces fibres se cachent plusieurs années de travail afin de trouver la recette gagnante avec notre partenaire en vue d’obtenir l’isolant d’un manteau à la fois confortable, écoresponsable, technique et durable.

L'ASCLÉPIADE

L'ASCLÉPIADE

Il s’agit d’une plante indigène canadienne dont la cocotte est recueillie en fin de saison. Dans celle-ci nous retrouvons une fibre souple, résistante à l’humidité et offrant une excellente qualité d’isolant thermique. L’utiliser à 100% pour fabriquer nos produits serait certes positif pour l’aspect «utilisation de propriétés écoresponsables». Toutefois, étant une fibre très courte et soyeuse, l’asclépiade ne se tient pas en place assez longtemps pour la considérer à elle seule sur un vêtement technique qui se veut durable. Est-ce écoresponsable si ce n’est pas durable?

KAPOK

KAPOK

Il s’agit d’un duvet végétal qui entoure les graines de certains arbres tropicaux, dont le Kapokier. Cette fibre ne pousse pas au Canada par contre, l’ajout du Kapok aide à la consistance de notre isolant. Bien qu’il s’agit d’une fibre courte, celle-ci est plus rugueuse, ce qui aide à la durabilité du manteau.

Bio-Polymère

Bio-Polymère

Il s’agit d’une fibre de bioplastique synthétisée à partir d’une source végétale, soit l’amidon de maïs. Bien qu’elle soit la moins naturelle des 3, cette fibre est tout de même compostable industriellement et permet d’atteindre le niveau attendu en ce qui a trait aux propriétés de durabilité et de technicité. En effet, en utilisant cette fibre plus longue et consistante, on assure une homogénéité de la matière et ainsi le manteau demeure performant plus longtemps.

FACE AU DUVET ET AU SYNTHÉTIQUE,

IL S'AGIT D'UNE OPTION D'ISOLATION SANS COMPROMIS

REPOUSSE L'EAU ET L'HUMIDITÉ

ÉVACUE LA TRANSPIRATION

TEMPÈRE LE CORPS